Shoreditch,1969: quand la musique expérimentale s’enseignait à l’école

 

Nous sommes en 1969, à Shoreditch, un quartier de l’Est de Londres. Avec Los Angeles et New York, la capitale anglaise a été l’une des villes propices à l’exploration musicale : l’art de passer du « bruit » à la musique avec des compositions atonales révolutionnaires. La musique expérimentale, dite « savante » ou avant-gardiste, s’enseignait même sur les bancs d’écoles comme en témoigne ce document de la BBC.

Le 20ème siècle a connu de nombreuses tentatives pour proposer une éducation alternative dite « nouvelle » à l’instar de quelques courants d’apprentissage tel que la pédagogie Steiner-Waldrof, la pédagogie Freinet ou la pédagogie Montessori, soulevant même quelques critiques à leur égard. Mais ce que l’on sait moins, c’est que l’expérimentation pédagogique a été parfois initiée même dans les bancs des écoles publiques, comme à Londres, où l’on enseignait la musique expérimentale utilisant une pédagogie peu conventionnelle.

Ce documentaire explore les travaux d’élèves en 1969 — soit avant la naissance d’artistes comme Richard David ( Aphex Twin) ou Michael Sandison (Boards of Canada)— en commençant par une composition musicale qui illustre «la chaleur, la radiation, l’implacabilité, l’intensité, l’immobilité». Le programme scolaire a été réalisé par l’instructeur Brian Dennis, qui a notamment écrit le livre scolaire intitulé : Experimental Music in Schools: Towards a New World of Sound.

Dans ce document, nous pouvons voir des jeunes enfants apprenant à utiliser des magnétophones, et produire des effets sonores improvisés avec une complexification digne des grands compositeurs de musiques contemporaines (La Monte Young, Stockhausen, Berio, etc.). Le programme se termine par une musique dramatique glaçante, écrite par les étudiants à propos d’une épidémie de choléra.

Dans ce document, l’instructeur ne cache pas son enthousiasme à propos de ce cours. En voici une petite retranscription :  « les enfants de cette école ont une grande variété d’expériences créatives et musicales. Nous essayons de faire en sorte que la musique fasse partie de l’activité. Tous les enfants sont très intéressés par les magnétophones, les télévisions, les radios, en fait, ils sont plus proches de ce genre d’expérience que de nombreux contes pour enfants. L’enregistrement magnétique du son leur apprend l’autodiscipline, car ils se rendent rapidement compte que s’ils parlent au mauvais moment, ils gâchent le travail de quelqu’un d’autre. »

Nous pouvons à peine imaginer ce que serait aujourd’hui la musique contemporaine si tous les enfants se mettaient à apprendre et à composer de la musique savante !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s